Retour vers les projets

EMUL

Développement d’un nouveau système de drug delivery basé sur les nano-émulsions
La nano-médecine correspond à l’application des nanotechnologies - et plus particulièrement des nanoparticules (NPs) - à la médecine. Jusqu’ici, la plupart des NPs en essais cliniques ou commercialisées ont été développés pour le diagnostic (outils d'imagerie) ou à des fins de délivrance de médicaments.
 
Ce nouveau domaine est fort prometteur, notamment pour la détection et le traitement des pathologies infectieuses, génétiques et cancéreuses. En effet, les systèmes de délivrance de médicaments (DDS) et plus particulièrement les nano-vecteurs pourraient permettre de contourner certaines limites imposées par les molécules thérapeutiques traditionnelles (toxicité/effets secondaires importants, mauvaise solubilité, perméabilité…). 
 
Le projet EMUL, soutenu par la SATT Conectus, vise à développer de nouvelles nano-émulsions biocompatibles capables d'encapsuler des molécules cytotoxiques moyennement à très hydrophobes sans fuite et de les délivrer au niveau de tumeurs cancéreuses. Ces nouvelles NPs pourraient ainsi représenter une alternative aux chimiothérapies et DDS traditionnels, en permettant notamment une libération progressive d’agents chimio-thérapeutiques variés.
 
Le marché associé aux NPs se caractérise par une croissance très forte. Il devrait représenter 22 % du marché pharmaceutique en 2019. 
 
 
Montant investi par la SATT : 398 K€
Porteur du projet : Dr Andrey KLYMCHENKO – Laboratoire de Biophotonique et Pharmacologie (Université de Strasbourg)
Partenaires : Nicolas Anton/Thierry Vandamme (Laboratoire de Conception et d’Application des Molécules Bioactives), Jacky Goetz/Olivier Lefebvre (Inserm U1109-Tumor Biomechanics group